Tout va bien, restez calmes, les issues de sécurité sont sur votre gauche

Soyons un peu méthodiques:

  • Un président « libéral » qui vire régulationiste
  • l’Etat le plus libéral-le-marché-c’est-génial qui nationalise à tour de bras des géants de papier, suivi de près par les anglais, et maintenant les luxembourgeois et hollandais,
  • la banque des collectivités (Dexia) qui plonge du nez comme un landais un matin de Féria,
  • des citoyens américains qui rappatrient leurs actifs à vitesse de TGV
  • 3 millions de saisies de logement depuis 1 an
  • un déficit public qui touche la cinquantaine
  • un plan de sauvetage qui ressemble à une petite bouée canard pour un enfant obèse, et qui ponctionnera durablement l’épargne mondiale
  • un CAC40 qui touche son niveau d’avril 2005
  • 41.300 chômeurs de plus d’un coup, nous n’avions plus vu cela depuis 1995
  • Le conseiller du président qui annonce le second trimestre de contraction du PIB en avant première, autrement dit, c’est la RECESSION !
  • une candidate socialiste qui vire (à nouveau) gourou version bleue

Les masques à oxygène tomberont automatiquement en cas de dépressurisation, appliquer le sur le visage et respirez calmement….

L'éco qui plonge se voit bien sur un graphique

L’avantage des graphiques, c’est que cela ne nécessite que peu d’explications, c’est très visuel. Presque autant qu’une tradeuse qui se tient le front ou qu’un banquier avec un pistolet dans la bouche.

Voilà donc une petite série de graphiques dont il faut expliquer rapidement la teneur.

L’EURIBOR, c’est l’Euro interbank offered rate , c’est à dire le taux auquel les banques se prêtent de l’argent. Plus il est fort, plus cela signifie que la confiance dans les autres banques s’étiole gentiment. Le risque à un prix, c’est justement l’EURIBOR.

Tout naturellement, plus l’horizon est lointain, plus le risque est élevé et donc le taux important. Voilà donc les évolutions de l’EURIBOR 1 mois, 3 mois et 6 mois sur les 10 dernières années, vous remarquerez avec gourmandise que nous atteignons actuellement des taux plus élevés que ceux constatés durant l’explosion de la bulle internet (2001), ce qui n’est pas peu dire puisqu’alors les bourses mondiales s’étaient retrouvées collées au plancher (cf graphique 4).

En 5ème graphique, la courbe de la différence entre CMS 10 ans et CMS 2 ans. Quand il devient plus cher d’emprunter à 2 ans qu’à 10, sans m’avancer, je crains que cela signifie une petite réserve sur l’avenir, mais bon, c’est du marc de café hein…

Et enfin pour compléter ce post très graphique, le CAC40 depuis 10 ans, c’est marrant tout plein, on dirait une des 3 premières courbes mais en décalé, tête à cul en quelque sorte…D’ici à prévoir une chute vers la résistance des 3.000 points..Je dis ça, je dis rien.

Allez, bon week-end !

euribor1mois

euribor1mois

euribor3mois

euribor3mois

euribor6mois

euribor6mois

Courbe cms 10ans - cms 2ans

Courbe cms 10ans - cms 2ans

CAC 40

CAC 40

Upperclass Junior

La dernière vidéo de Junior, les moyens sont au RDV après sa victoire dans l’émission des nouveaux talents d’M6.. Toujours aussi impressionnant, aussi léger que les avoirs du Trésor US.

[dailymotion x2c2nd]

Les chips aiment Laurence Parisot

Manger des chips c’est un peu plouc. Enfin pas les manger mais les manger en plouc ça rend plouc, inévitablement. Non pas que les chips soient intrinsèquement ploucs mais il faut bien reconnaître que la façon que certains ont d’engloutir ces morceaux de patates en ouvrant la bouche aussi grand que le grand canyon pour ensuite y mettre ces pétales salés jusqu’au fond de leur gorge, comme s’ils pouvaient leur échapper, me soulève un peu le coeur. Et pis les oreilles aussi, parcequ’un chips ça ne meure pas en silence un chips, non, c’est même à ça qu’on les reconnait les chips tradition, ils crisp et crispent les oreilles sensibles.

Je me demande ce qu’on peut bien leur trouver aux chips, sinon qu’ils sont pratiques. Enfin pratiques, disont moins compliqués. Un petit côté roots, je mange avec les doigts comme mes ancêtres, et pis c’est gras et ça laisse des traces sur le livre ou sur Gala, parceque les chips ne sont pas l’apanage des ploucs, sauf que quand même, c’est plus souvent les lecteurs de Gala que de Kierkegard qui mange des chips, pas assez Hype pour l’intellectuel les chips.

Si ce n’est pas bon mais pratique, je crois bien qu’on pourrait dire qu’il existe aussi des chips intellectuels. Comme Laurence Parisot par exemple, c’est une chips intellectuelle. Pas grasse, mais pratique, pas forcément bonne, mais pratique. Vous n’avez pas le temps de rédiger un argumentaire libéral qui se tienne un peu, pas grave, sortez votre paquet de chips Parisot, c’est pratique, et en plus on est même pas troublé ça a toujours le même goût. Attention, hein, pas de trucs exotiques style paprika, non les chips Parisot c’est du traditionnel. Quand on les croque ça dit clairement que « les entreprises françaises ne peuvent supporter un centimes de charges supplémentaires ». Doit bien y’avoir un côté pratique à la chose parceque niveau gastronomie intellectuel, c’est plutôt pauvre en goût non? Remarquez, c’est plein de bon sens, imaginons qu’au lieu de 100 milliards, les entreprises du CAC40 ne fassent que 99 999 999 999,60 Euros de profits, imaginez un peu la loose, pas de de compte rond, un investissement en berne (oui les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain – cf Peyrelevade dans le Figaro, – oui le même qui a dirigé le CL, la banque aux 23 milliards de dettes réglées par le contribuable) et une réputation de socialisme rampant.

Pas à dire le chips intellectuel, c’est pas bon, mais c’est pratique et ça fait toujours plaisir aux partisans du pique-nique, on pique, on nique, c’est pratique. Et ça fait tellement chaleureux…