Le CNRS s'envoie en l'air

Merveilles de créativités, les designers de logo sont parfois de grands enfants, au détriment de leurs clients forts surpris d’être exposés sur la place publique pour des raisons qui leur sont extérieures.

On se souvient avec gourmandise du logo TGV singeant, à l’envers, un escargot, il faudra désormais ajouter celui du CNRS dans la grande galerie des logos qui font jaser. Je vous laisse découvrir pourquoi.

Recto- très beau d’ailleurs selon mes goûts

Logo pile du CNRS

Logo pile du CNRS

Et Verso (enfin quand je dis verso..)
(suite…)

Quand les traders pleurnichent dans leurs mains

Le site du jour, tout en photo, c’est THE BROKERS WITH HANDS ON THEIR FACES BLOG délicieux medley de photos de traders avec pour signe commun cette étrange façon de se caresser le visage à pleine pogne. C’est un peu moins gracieux que Stephan Holm mais pour des gens qui touchent le ciel (parfois) il est bon de rester en contact avec des choses bien vivantes…

Et pour la route l’ami benny, larme à l’oeil (maugréant probablement contre Alan mais ne l’ayant pas sous la main, il se contente d’un expression lacrimale de son angoisse).

Benny pleure

Benny pleure

Via E-sushi [à découvrir aussi car il n’y a pas que la politique et la crise dans la vie]

100 millions et des brouettes

Nicolas et sa brouette

Nicolas et sa brouette

Je me suis toujours posé la question de savoir à quoi correspondaient les contrats aidés, vous savez ces anciens emplois jeunes que l’on réactive à chaque bouffée de chaleur de l’indice de mesure plus ou moins bien paramétré du chômage.

Ne reculant devant aucune mesure dont le caractère innovant fera se pâmer les starts-up de nouvelle technologie, c’est donc un bon vieux retour aux contrats aidés qu’a annoncé notre président. Et comme le dos de la cuillère c’est pour les baltringues conseillers municipaux de village en Creuse, ce sont 100.000 emplois aidés supplémentaires qui seront financés. +50% par rapport aux 230.000 prévus.

Je sens vos yeux de contribuables sortir de leurs orbites, et cela vous donne un petit air d’hyperthyroïdiens..On pourrait en effet légitimement anticiper un impact financier dantesque, style armaggeddon mais en plus scriptural. Nico se serait-il transformé en Robert Hue? La faucille entre les dents? La brouette prête à brasser des milliards d’argent chèrement gagné pour atténuer les pertes d’emploi pour les moins compétitifs? Que nenni..

100 à 200 millions d’euros.

Soit 1000 à 2000 euros par emploi.

100€/mois…

Ah bon, je ne savais pas que l’on pouvait aider avec si peu.

Décidément je me couche chaque jour un peu moins bête ces derniers temps.

Le changement en marche

100.000 personnes hier à Denver, des sondages qui laissent autant de chances à la Frite que moi dans un duel avec Usein Bolt, bref, s’il n’est pas président le 4 novembre, c’est à ne plus rien y comprendre..

Qui? Ben Obamania bien sûr (caricature par moi même)

Obama l'ami ricorée

Obama l'ami ricorée

Benny chopé par la "police"

Il faut bien l’avouer, la crise aiguise les rancoeurs mais développe aussi l’imagination…Via l’effet papillon

[youtube 3u2qRXb4xCU]