200.000 et des brouettes

Je pars 10 jours en vacances, je reviens, j’achète le canard et voilà ti pas que je découvre que not’ bon ami le gars Dray s’est offert pour près de 200.000 euros de montres ces trois dernières années.

A brûle pourpoint je me demande si le ptit trotskiste devenu moins rouge mais plus gras n’aurait pas un peu brulé les neurones pour ainsi flamber 17 ans de SMIC pour être à l’heure. Car il s’agit bien de cela, malgré les chamailleries que voudrait bien lui faire les médisants et les querelleurs: Julien Dray est infoutu d’être à l’heure! (suite…)

Belle organisation territoriale que voilà!

Alors que not’ bon président a confié à son ancien mentor le soin de préparer le grand big-bang institutionnel destiné à mettre fin au particularisme français de l’émiettement administratif, je vais faire quelque chose que je fais rarement ici, mais une fois n’est pas coutume, je vais parler boulot.

Il va falloir s’accrocher un peu, désolé, mais c’est si représentatif que cela mérite sans aucun doute le détour. (suite…)

Le puit sans fond

Les EU enregistrent en DEUX mois (octobre et novembre), un déficit de 401.74 Miiliards de dollars, soit déjà 90% du déficit (458 M) déjà record de l’exercice budgétaire oct 2007-oct 2008!!! Le seuil des 1000 voir 1500 Milliards de déficit – soit 10% du PIB US peut légitimement être envisagé.
GM se prépare au dépôt de bilan, et certains analystes prévoient 700.000 licenciements dans l’ancien milieu florissant de la finance US..

C’est beau un monde qui s’écroule, un petit air de fin de cycle, la mort d’un modèle fait de greed et de power…

Un vrai siphon intellectuel

On croyait assez benoitement que l’on pourrait difficilement tomber intellectuellement plus bas que les tréfonds de la pensée et de l’action politico-gouvernementale actuelle, mais c’était sans compter les capacités supra-supérieures de notre président et sa bande de clowns.

Acte 1, Douai le 4 décembre 2008. Nicolas présente son plan de relance pour l’économie et nous fait un petit passage sur les marchés publics. L’occasion de démontrer toute l’étendue de l’inanité de ses connaissances, ou de celle de ses conseillers, c’est pareil. (suite…)