Nous vivons vraiment une époque formidable

Aujourd’hui les chiffres de la destruction d’emplois aux EU ont été annoncés: 600.000 rien que ça, 20.000 par jour que dieu fait (il protège l’Amerique mais pas les américains, c’est pas dans le contrat).

Pendant le même temps voilà la dépêche Reuters sur les résultats du jour dans le monde rieur de la bourse mondiale :

Les banques et notamment les banques régionales, qui avaient été malmenées en Bourse ces derniers jours sur des craintes de nationalisation et de fortes pertes sur crédit, flambent en Bourse vendredi en anticipation de nouvelles mesures en faveur de la finance
Attention la suite est énorme

« Tout le monde est très enthousiaste et très excité par le plan que le secrétaire au Trésor Timothy Geithner va sans doute présenter lundi », déclare Robert Lutts, responsable de l’investissement chez Cabot Money Management. « Il y a un espoir énorme que ça va s’améliorer pour les actionnaires. »

Vous avez bien lu, le jour où l’on annonce la destruction de plus d’un demi million d’emplois, il se trouve encore des baltringues de requins de la finance pour se réjouir des aides publiques et de l’amélioration que vont impliquer ces aides sur la situations des actionnaires !!!!
Nous vivons vraiment une époque formidable…

La relance en chantant

Un pays qui se relève c’est beau. Il manque bien l’intensité harmonique des chants russes et les pétales de rose version Bollywood mais tout de même cela flaire bon la méthode Cauet Coué.

1000 projets pour la relance, rien de moins. Enfoncé Mitterrand et ses 100 propositions, dépecée Royal et ses 101 pôv idées, la relance version gouvernement c’est 1000 projets, dans la plus belle tradition des jeux radiophoniques.

26.5 milliards seront donc mis sur la table, le détail en étant un peu moins reluisant. (suite…)

Reading by the Brooklyn Bridge

Petite découverte de l’agrégateur du matin (via smashingmagazine), assez sublime je dois dire.

Le petit génie s’appelle Joep Roosen, et son profil Flickr est tout simplement fabuleux, avec des couleurs que l’on croirait délavées comme dans les vieux films..

J’adore celles là, mais les autres valent aussi le coup d’oeil.

new-york2

new-york1