Ipoule, l'ultime logo

Juste un petit délire dominical, 10 minutes sur inkscape.

Faut-il vraiment que Frédéric Lefebvre, Sébatien Meurant et Francis Delattre se fassent plus bêtes qu'ils ne sont?

J’entends déjà les esprits chonchons et taquins, les loosers du fond qui répondent en coeur « ça parait difficile de faire pire ». Je vous le dit clairement vous ne méritez que l’opprobre de la République, la condescendances des belles âmes, et le mépris des élus de Franconville et de Saint-Leu la forêt (ceux de L’isle Adam n’ont rien fait, de toute façon c’est Axel qui décide de tout).

Bref. Rendons gräce à Monseigneur Lefebvre, Dark Delattre et Peewee Meurant de nous offir des raisons de rire ou pleurer au choix, de bon coeur.

Premier sur le ring, Il signore Lefebvre, docteur es bons mots et galéjades. Sur France inter ce soir  » Je n’aurais pas fait le choix de le présenter. Cela stigmatise la diversité. Les représentants de la diversité que nous avons choisi ont un parcours exemplaire. Pourquoi ne pas avoir pris un professeur des écoles ou un avocat..blablablabla. »

Autrement dit, chez nous, la diversité elle est blanche comme neige si je puis me permettre ce facile jeu de mot. Permettez moi encore (je suis tout permis je sais) de m’interroger sur la teneur de ces propos. Un représentant de la diversité doit donc, à partir de rien bien sûr sinon c’est trop facile, avoir réussi sans jamais emprunter les chemins de traverse. Pas de vol de carambars, aucune blague débile, pas de soulevé de jupe, d’heures de colle, rien, nada, quetchi, la vierge marie en quelque sorte, version Villeneuve saint georges.

Car si tu as emprunté des chemins détournés pour en arriver à mettre ton énergie au service de la population de ton blède de zoulous dirigés par un député zarbi, mon ptit gars, t’es pas qualifié. Comme les poulets qui ne courent pas dehors, ils peuvent se brosser pour le label rouge. Donc Ali Soumaré c’est pas un label rouge de la diversité, soit.

C’est tout de même une drôle de conception de la société française. Celle qui veut délibérement ignorer ce que vous faites maintenant pour se préoccuper uniquement de votre parcours. Bien sûr que la prise en compte des faits reprochés est importante,  bien entendu que cela illustre une période de vie houleuse dont on ne peut pas se départir.

Mais c’est faire insulte aux gens que de croire que ce passé les marque toujours dans le mauvais sens. Agent de développement local, et désormais collaborateur d’élu, sur le terrain, Ali Soumaré a aussi pris ce chemin parcequ’un jour il a été confronté – du mauvais côté de la barrière – à des embrouilles. Ce n’est pas en raison de son passé de petit garnement qu’il a accompagné les familles de Mohsin Sehhouli,  et Laramy Samoura à l’Elysée, mais en raison de sa position « sociale » à Villiers le Bel, un acteur impliqué de sa ville. L’oublier c’est faire l’impasse sur tout un pan de son histoire et au travers d’elle de celles de tous ceux qui choisissent, à un moment de leur vie, de mettre les conneries de côté pour rejoindre le côté clair de la force.

En livrant une analyse angélique, béatifiante de simplicité, F.Lefebvre nous démontre, s’il le fallait encore, les limites de la vision sociétale d’une droite caricaturale jusque dans ses promotions sociales.

Deuxième invité à la curée, Sébastien Meurant, l’inénarable maire de Saint-Leu la Forêt (Charmante petite bourgade qui n’en demandait pas tant). Après avoir propulsé sa ville de façon irraisonnée dans une intercommunalité (il s’en mord aujourd’hui semble t-il les doigts), voilà qu’il veut afficher haut et fort son statut de futur poids lourd du territoire. Avec une pauvre 13ème place (qui ne lui suffira probablement pas à être élu), il a besoin de faire le coq. Et il nous livre cette merveilleuse sortie sur le site du nouvel obs

Contacté par Nouvelobs.com, Sébastien Meurant expliquait avoir obtenu ces informations car « la justice est rendue au nom du peuple français », avant d’ajouter :  » nous n’avons pas à révéler nos sources »

Il faut lui rendre hommage. Vraiment. Car dire dans la même phrase que ces documents ont été obtenus parceque la justice est rendue au nom du peuple français et rajouter qu’il ne révèlera pas ses sources, c’est effectivement devenir un poids lourd, super lourd, genre 12 kg de plomb que l’on attache à la cheville, et même qu’on ne trouve pas ce modèle chez Colette.

Soit la provenance est légale – doute léger du rédacteur – et provient d’une source judiciaire, soit elle est illégale et un maire, élu de la république refuse de dénoncer une fait délictueux. Quelle que soit l’option, cela nous laisse pantois. Hughes Portelli et consorts doivent se faire beaucoup de soucis dites donc, avec un tel champion, oh oui beaucooooooooup de soucis.

Dernier invité, mais non des moindres, Francis « le multi-récidiviste » Delattre. Ben faites pas les étonnés: trois attaques en règles fait de vous, littéralement, un multi-récidiviste, drôle non?

Ce Monsieur un peu grisonnant qui ne dépareillerait pas dans les surannées épopées bourgeoises de Chabrol , nous livre – encore une fois dans le nouvelobs – une myriade de conneries.

A la mairie de Franconville vendredi dernier, on bottait en touche : « Ce qui nous intéresse, ce sont les faits ». Evoquant tantôt des « sources », quand il ne s’agit pas d' »informateurs », on préfère renvoyer sur les méthodes « légales » d’obtention de tels documents.

[Je vous engage à essayer d’obtenir ces documents sur internet, c’est pas gagné d’avance]

A l’UMP Val d’Oisien donc, on obtient des infos par des gens. Bon le fait que Francis Delattre ait été membre de la CNIL, que le député du coin soit un magistrat important etc, ça n’est pour rien dans tout ça, non le secret de l’UMP local c’est Huggy les bons tuyaux. Depuis que Starsky et Hutch ne sont plus programmés, il s’était retrouvé sans taff. Heureusement, social jusqu’au bout FrancisD lui a trouvé une occupation. Comme c’est un cousin éloigné d’Ali Soumaré au 17ème degré – faites pas les offusqués, vous savez bien que tous les noirs sont cousins, comme les gitans des voleurs de poules ferrailleurs, c’est bien connu – il a facilement et légalement pu se procurer lesdits documents.

Pas de chance comme il avait un peu sédimenté depuis qu’on ne lui avait plus remué la pulpe, il a sorti quelques conneries sur des condamnations intermédiaires mais bon, peut-on vraiment lui en vouloir? Et surtout peut-on réellement en vouloir à FrancisD – MC de Franconville (n’essayer même pas ce vilain jeu de mot que je sens poindre) d’avoir facilité la réinsertion d’un soss’ et d’avoir bien fait rire le net?

Quant à Axel le bienheureux (vous avez déjà vu une photo d’Axel P? Soit le botox était frelaté, soit la bienveillance doucéreuse ne le quitte jamais) assez mal à l’aise en général sur les boulettes de son camp, il a déclaré – ou alors on a déclaré pour lui – que cette candidature était indigne de la république. Venant de la part d’un élu-héritier qui semble t-il compte au rang de ses ancêtre celui qui fût surnommé le diable boiteux, c’est assez piquant non?

Vous êtes vraiment des tristes sires…

Mais pourquoi Francis Delattre n'aime t-il pas Ali Soumaré?

On y est. La voilà la campagne que nous attendions tous. La boueuse incertitude est désormais lavée. Une première fois le gentil petit bourgeois de province Francis Delattre y était allé de sa blagounette devant un aéropage d’élu UMP rigolards. Ali Soumaré, joueur réserve de l’équipe du PSG, ah ah ah, elle est bien bonne, pouet pouet, tagada tsouin tsouin.

Y avait-il derrière cette première pique la volonté de tâter le terrain, on ne le saura jamais. Toujours est-il qu’avec difficulté le dit monsieur D avait joué les vierges politiques effarouchées, jurant ses grands dieux qu’il ne fallait pas y voir une attaque raciste. Après tout Ali Soumaré n’est pas malien, il est français et l’on ne pourrait imaginer que l’attaque portait sur ses origines Beauvillésoises. Si Villers-Le-Bel n’est  pas la plus rieuse cité que porte le Val d’Oise, personne n’a jamais été publiquement attaqué pour en être habitant.

Soit.

Vint ensuite l’épisode du CV. Ali Soumaré se serait présenté comme cadre territorial alors qu’il n’est que chef de cabinet de François Pupponi, député-maire de Sarcelles. Rappellons au quidam qui se perdrait ici quelques petites vérités:

  1. F.Delattre est maire de Franconville depuis 1983, la fonction publique territoriale devrait – normalement – ne pas lui être inconnue.
  2. Les postes de collaborateurs d’élus répondent d’une combinaison de textes, à savoir l’article 110 de la Loi n°84-53 du 26 janvier 1984, portant dispositions statutaires relatives à la FPT et du décret n°87-1004 du 16 décembre 1987 relatif aux collaborateurs de cabinet des autorités territoriales.
  3. Leur rémunération est fixée au regard d’un plafond celui d’un indice de la FTP. En général la référence retenue est l’indice correspondant sur la grille des attachés territoriaux. Ils sont donc des employés d’une administration territoriale, avec des fonctions assimilables à des fonctions de cadre. Ce qui fonctionnellement – à défaut de statutairement – fait d’eux des cadres territoriaux.

Vient enfin la dernière salve, la carte du délinquant multirécidiviste. Habillement sortie juste avant le week-end, voilà la buzz enclenché par des déclarations tonitruantes (sans jeu de mot bien évidemment) auquel Axel Poniatowski donne un semblant de crédit, bien que l’on sente le député-maire-président de CC-futur conseiller régional assez mal à l’aise sur le sujet. Valérie Pécresse fait preuve d’un peu plus de prudence, on ne pourra pas lui reprocher.

Qu’y a t-il donc dans ces accusations?

Plusieurs en fait, en vrac, des vols en réunions, des vols et utilisations de CB, des faits de violences ayant entraîné plus de 8 jours d’ITT et finalement des faits de rebellions et outrages à représentants de l’ordre public. Rien que ça. Al Capone en fait, sous les traits d’un jeune de banlieue, c’est facile ça permet d’être léger sur les preuves.

Venons-en aux preuves.

On parle de Casier judiciaire. Comme vous ne le savez peut être pas il existe plusieurs « volets » du casier judiciaire.  Démarche pratique, il est possible de demander un extrait de casier judiciaire en ligne.

L’internaute étonné remarquera derechef l’avertissement – en rouge – figurant sur la page d’accueil:

  • L’extrait de casier judiciaire ne peut être demandé que par la personne qu’il concerne ou son représentant légal s’il s’agit d’un mineur ou d’un majeur sous tutelle.
  • Se faire délivrer l’extrait de casier judiciaire d’un tiers est sanctionné par la loi (article 781 du Code de procédure pénale).
  • L’identité que vous indiquerez sera vérifiée par le Service.Elle doit donc être rigoureusement conforme à l’état civil.

Les plus curieux auront recours à Légifrance, pour les plus fainéants, voilà l’article en question:

Article 781

Quiconque en prenant un faux nom ou une fausse qualité, s’est fait délivrer un extrait du casier judiciaire d’un tiers est puni de 7 500 euros d’amende.

Nous voilà donc dans une situation où un élu de la république – Ancien député qui plus est – affirme détenir un extrait de casier judiciaire faisant mention de condamnations pénales alors même que le fait de demander cet extrait en lieu et place de l’intéressé est un délit pénal.

Il faudra donc que Mister D nous révèle par quel miracle -illégal – il est entré en possession d’un tel document.

L’autre hypothèse est que Mister D a pu avoir accès à un listing extrait du fichier STIC, le bien bancal Système de traitement des infractions constatées.

Les cas d’erreurs, d’homonymie, et autres joyeusetés liées à une conception des plus abracadabrantesques font les choux gras de la presse et le délice des avocats.

Dernière précision, pour la route. Francis Delattre fût membre de la CNIL, la commission nationale, informatique et liberté, dont la « pour mission essentielle » est de « protéger la vie privée et les libertés dans un monde numérique ». Avouez que le moins suspicieux des citoyens pourrait se poser quelques questions…

Jacques Seguela, le Flik Flak de la réflexion intellectuelle

Je vous demanderais un peu d’attention pour que l’essence de ce message ne se perde pas dans les brouhahas et les piaillements de journalistes en goguette.

Au nom de Monsieur Jacques Séguela, éminent communicant, prince du marketing, Duc de la retape, Saint Patron des camelots, je souhaite apporter la précision suivante:

Lorsque Monsieur Séguela, loué soit son imagination comparable à la seule immensité galactique, déclare

« Le net est la pire saloperie que l’homme ait inventée »

il fallait bien entendu entendre

« Au delà de la bombe H, du napalm, de la pédopornographie, des sacrifices humains, de la torture, de la guerre, de la destruction d’espèces menacées, des camps de concentration, de la Fiat multipla première génération et du lait concentré à la vanille, le net est la pire saloperie que l’homme ait inventée »

J’adresse toutes mes excuses aux esprits lents et clairsemés, perdus par la concision fulgurante de la déclaration de son éminence Jacques « the oyster » Séguela. Nous ne pouvions imaginer que la subtilité de l’élipse ne serait pas perçue par les âmes les plus frustres que compte ce merveilleux pays que l’on nomme Leclercland France, pardon.

Amitiés du conseil de la force tranquille