Co-produire, l'ultime confiance des collectivités locales

Faites l’expérience suivante : Demandez autour de vous ce qui constitue pour vos interlocuteurs le stade ultime de la confiance en l’autre. Vous aurez une multitude de réponses, toutes légitimes puisqu’elles expriment, à des degrés divers, la faculté de lâcher-prise qu’entretient une personne avec son environnement. Tout est question de processus cognitif complexe nourrit par une histoire personnelle forcément unique.

Pour une collectivité, une personne publique en général, il en va légèrement différemment, quoique.

Une collectivité locale, comme corps social, produit, exsude par tous ses pores, un bien public, collectif. C’est à la fois le cadre de son action, le fondement de sa légitimité et la limite de ses compétences. Une collectivité ne produit pas de biens ou de services commerciaux, sauf carence grave et pérenne de l’initiative privée. Une collectivité répond à un besoin, fût-il non exprimé, fût-il projeté. Une collectivité vit par et pour le service public, largement entendu.

La contrepartie de ce « dévouement » est parfois une tentation abandonner l’ascétisme d’action pour une prodigalité réglementaire, poussant parfois assez loin les leviers de ses prérogatives de puissance publique. (suite…)

Peta Todd se rhabille pour contrer l'abstention

La BBC, aussi rigoureux que soient ses principes journalistiques, et en dépit de la qualité mondialement reconnue de sa ligne éditoriale, ne recule pas devant une petite pirouette pour attirer le chaland.

Par chaland comprenez les first-timer voters. Les électeurs qui votent pour la première fois sont en effet, comme dans toutes les démocraties, des sujets d’intérêts pour les partis politiques, et si tant est qu’ils veuillent bien pointer le bout de leur bulletin, des sujets de fascination pour les médias du monde entier. Immanquablement vous allez retrouver ce portrait mi sérieux mi ingénu nous montrant un(e) « jeune » accomplissant son devoir civique pour la première fois.

Et comme il n’y a qu’une première fois, autant faire ça bien, accompagné par une jeune femme particulièrement au fait de la chose politique , la délicieuse et peu frileuse Peta Todd. Pour ceux que la vidéo intéresse elle est là : Vidéo didactique à l’usage des first-timers en compagnie de l’ingénue de service

Pour celles et ceux qui auraient déjà voté, n’ayant pas besoin des explications (à moins que vous ne prépariez une thèse de politique comparée sur les méthodes de votes) je vous laisse découvrir l’envers du décor de la présentatrice dont on peut sans risque de se tromper affirmer qu’elle se présente aussi fréquemment seins nus sur le web que notre bien aimé président en teeshirt NYPD dès que l’été se profile. A son crédit, il faut bien admettre  qu’après avoir défendu la cause indienne avec des arguments intellectuellement aussi convaincants, la BBC ne pouvait que l’embaucher afin d’affirmer plus encore sa ligne éditoriale au classicisme inébranlable et d’offrir ainsi à Peta un poste à sa mesure.


Un peu comme si Arte avait confié à Loana le soin de présenter l’intérêt et la méthode de vote aux jeunes adultes français. Pas certain que cela marche chez nous. Quoique.. Rappelons au passage que G.Brown est devancé par D.Cameron et talonné par N.Clegg le beau-gosse-libéral-démocrate, pour ceux que cela intéresse.