S’il est bien deux mondes dont on sent intuitivement qu’ils sont difficilement compatibles ce sont bien la campagne et l’art. Bon d’accord cette première assertion est volontairement bobo, faussement condescendante pour les franges éloignées de la civilisation, oups de la ville. Oui mais voilà rien n’est moins vrai. Car si l’on veut bien laisser de côté les scènes de chasse à court et autres représentations bucoliques de l’arrière pays anglais avec leurs teintes si peu compatibles avec les intérieurs modernes (mais qui jouxtent avec un bonheur inégalé un papier peint déjà chargé), il est parfois possible de tomber sur le cul. Oui le séant, direct, pam, ouille et tout.

Car voici venir un artiste qui façonne avec le métal des animaux à la ressemblance si troublante que l’on se prend à imaginer qu’ils vont s’animer, propulsant la campagne galloise à Hollywood pour un spin-off éblouissant mais surprenant des Transformers.

Je vous laisse admirer les détails de ses créations et imaginer leur inclusion dans la nature. Ils pourraient demeurer là sans qu’un quelconque créateur omniscient trouve à y redire.

Mais comme tout art vous pouvez aussi l’imaginer chez vous. Certaines pièces sont encore en vente sur la page Etsy de JK Brown ou bien chez Living Arts dont le magnifique cheval (Il vous en coûtera toutefois plus de 5.000£ pour l’équidé mais vous pouvez opter pour le corbeau à 950£ ou des cartes postales à 1,5£). Le talent a un prix mais pas de valeur.

Pour rien du tout par contre vous pouvez liker la page FB de l’artiste !