Ayez confiance en laurence parisot C’est une question qui me tarabuste. Sans rire. Je viens d’écouter son « Grand jury » et je me demande si l’avenir du dialogue social en France ne serait pas lié à la possibilité de modifier génétiquement la présidente du MEDEF.

La mesure est à l’évidence lourde de conséquence mais, il faut bien l’admettre, elle a indéniablement dépassé le stade permettant de pronostiquer un réaction positive à un traitement médical.

Elle se pose de sacrées questions l’héritière de la 272ème fortune de France. Des vraies, des questions économiques de haute tenue, pas le café du commerce fût-il certifié web 2.0.

Elle se demande pourquoi la croissance mondiale est de 5% et celle de la zone Asie de 9%, alors que celle de la France n’est que de 2%.

Réponse (nécessairement partielle): Parceque, très chère Laurence, ces sociétés se situent dans une phase de croissance de rattrapage durant laquelle la productivité augmente fortement en raison d’une diffusion de plus en plus large des techniques de production et d’organisation, celles qui sont utilisées par les industries occidentales. Lesquelles doivent donc faire face à une érosion de leur avantage sur ce point et doivent s’efforcer de maintenir un investissement en R&D substancielle, c’est déterminant. Si l’on rajoute un coût de la main d’oeuvre qui laisse 90% de la population avec moins de 1000$ par an, on peut commencer à comprendre.

Vient ensuite la question du coût du travail qui serait en France la plus important du monde, notamment en raison des prélèvements obligatoires pesant sur les entreprises. Pas fondamentalement faux mais pour une fois J.M Apathie rectifie en rappelant que le poids des PO dépend aussi des modalités de fiancement du système social. Si on ne regarde que le petit bout de la lorgnette o peut effectivement penser que les PO et le coût du travail est trop important. Mais si l’on considère tout un ensemble de facteurs il s’avère que ce n’est plus forcement aussi évident. Vous aussi, offrez une idée reçue.

Mais ne s’arrêtant pas sur le chemin du truisme économique, la voilà qui questionne l’efficacité allemande. Peut être faut-il aller voir du côté de la compression salariale opérée outre-Rhin qui à eu pour effet de comprimer la demande intérieure, diminuant mécaniquement les importations tout en redonnant un peu de marges supplémentaires aux entreprises germaniques et donc un regain d’élan à l’export. Quand on sait que l’un des facteurs de croissance du PIB est notamment la différence entre exportations et importations, il n’est pas curieux de se retrouver avec une croissance supérieure.

Non contente de ces pseudos interrogations, elle ne marche plus elle courre. On dirait un peu un lapin wonder de la bétise, elle ne s’arrête jamais même quand les autres flanchent.

Il faut penser « l’attractivité du territoire »..Ahhhhhhh. Oui un peu comme lorsque Ernst&Young publie une étude montrant les perspectives de projets en France (à peine inférieurs à ceux prévus au RU)? Ou lorsque la France est l’un des 5 destination préférée des IDE mondiaux?

Rien sur le dialogue social, du baratin sur les emplois dans le service à la personne (chaque emploi crée deux fois moins de VA qu’un emploi industriel, mais ça elle ne l’aborde pas…dommage), quelques banalités sur la redistribution des dividendes de Renault (-15% de CA mais hausse des dividendes de 29%) qu’elle mixe plus ou moins avec le plan d’action de Total…

Les actionnaires trop gourmands? Mais les français sont aussi actionnaires !!! Il ne faut pas s’inquiéter, non plus que les gros salaires des grands patrons (les pauvres ils sont overbookés!! Et super responsables avec ça!).

Belle pirouette finale en assènant en deux petites phrases une merveille de contradiction – mais après tout faut-il seulement s’en étonner ? – rhétorique.

1) Les français aiment à comprendre l’économie et il faut les encourager dans cette quête de sens

2) Les français ne peuvent pas comprendre certains sujets car ils sont trop complexes. Comment comprendre par exemple l’augmentation du salaire d’un patron dont la boite se porte comme un tuberculeux en 1900? Vous ne pouvez pas comprendre, c’est trop complexe.

Et pour ne pas surcharger inutilement le cerveau des gentils français un peu limités, simplification des concepts à l’extrême dans le plus pur style marketing , dessin fièvreusement tracé de quelques symboles ésotériques à valeur apotropaïque autour d’un exemplaire relié de « La richesse des nations »…..C’est la faute aux 35H!!!!!! TADAAAAA !!!

Une chose que l’on ne peut pas lui reprocher, c’est la complexité de son raisonnement. Je ne suis d’ailleurs pas persuadé que le système neuronal de la dame ne soit pas à l’image de son raisonnement.