Icône parmi les icônes, l’Egg Chair est un monument du design contemporain avec une histoire singulière.

Loin d’être une création d’atelier qui aurait connu une commercialisation progressive au bénéfice du succès d’estime que sa plastique sans faille lui aurait procuré, l’Egg Chair a été conçue de façon originale. Elle n’est en effet qu’une pièce parmi d’autre de la commande que passa en 1958 le propriétaire du SAS Royal Hotel à Copenhague pour le réaménagement de son établissement.

Arne Jacobsen s’acquitta de la tâche avec maestria et cette pièce aux lignes intemporelles (58 ans ! 58 ans!) demeure un must have de tout collectionneur un tant soit peu fortuné. Commercialisée depuis toujours par Republic of Fritz Hansen, la belle s’échange en effet contre un chèque de  13.037 €. Vous pouvez préférer les copies à l’originale, il vous sera alors possible d’en trouver aux alentours des 1.000 €, la qualité et l’histoire en moins.

Le créateur

Créée par le fantastique designer danois Arne Jacobsen
U

Où la trouver

Chez Republic of Fritz Hansen, maison renommée du design moderne

Le prix

De 900 à 13.000€ selon que l’on souhaite (ou puisse) acheter l’original ou une copie chinoise…

La tendance

Egale à elle même, icônique elle ne perd pas de sa valeur avec le temps.

Le créateur

Arne Jacobsen est un homme particulier puisqu’il suivit tout d’abord une formation en maçonnerie avant de sortir diplômé de L’académie royale des Beaux-Arts danoise en architecture (en 1927). Touche à tout génial il portera dans sa carrière des projets d’architecture et de décoration (dont le célèbre SAS Royal Hôtel), mais aussi de mobilier pour lequel il est demeuré célèbre.

Succès parmi les succès son Ant Chair est l’un des meubles les plus connus, produits (plus de 5 millions de copies) et copiés du monde. Partisan d’une architecture et d’un design rationaliste ses créations portent une simplicité et une élégance qui défie les modes et donc le temps.

Les plus curieux se renseigneront sur son phénoménal projet du St Catherine Collège à Oxford où l’ensemble du bâtiment mais aussi tout ce qu’il contient jusqu’aux poignées de porte sont ses créations.

Récipiendaire de nombreux prix internationaux (Diplôme d’honneur de la 10ème Triennale de Milan en 54 et L’International Design Award reçu à titre posthume en 91), professeur à l’Académie Royale Danoise des Beaux-Arts de Copenhague, il laisse aujourd’hui la fantastique agence Fritz Hanzen perpétuer la grâce de ses créations design, à prix d’or mais pour les décennies qui viennent.