Sondages en rafale et Sarkozy fait du Royal

Début de semaine chargé niveau sondages en tout genre.

Votez2007 que je suis avec attention donne Bayrou gagnant au second tour face à nicolas avec 56,8% (17.000 votants tout de même), les centristes se seraient-ils emparé du net?

L’Ifop donne Ségo/Sarko à 49.5/50.5 soit bien moins que la marge d’erreur statistique admise (environ 3% pour 1.000 sondés), c’est aussi le sens du sondage CSA qui donne un 49/51 de toute beauté. Il semblerait que les scores africains du candidat de l’UMP soient derrière lui.

[Sous la méridionale pression de Lavande & Coquelicot – joli nom – je précise ma pensée: « C’est toujours du grand n’importe quoi. C’est space mountain ce truc où alors on essaye vraiment de faire quelquechose de concret?« Cela vous convient-il cher et grésillant commentateur ?]

Bayrou continue sa remontée dans les charts avec un 17% de fort belle facture chez l’Ifop et chez CSA.

Détail encourageant pour le PS, l’electorat traditionnel de gauche, les employés et les ouvriers semble se recentrer sur la candidate Royal (+6 points).

L’intervention de FB ce soir sera donc attendue, pour le faire basculer du rôle de 3ème homme auquel il s’attache toujours (« ouinnnnnn les médias m’aiment pas » – je cite de mémoire) à celui de présidentiable potentiel.

J’attends donc de lui ce soir qu’il nous délivre quelques bons mots et surtout quelques propositions concrètes histoire de ne pas coller aux basques de SR et NS.

A propos de ce dernier on appréciera à sa juste mesure la déclaration au regard de la proposition 14 de SR « Conditionner les aides publiques aux entreprises à l’engagement de ne pas licencier quand l’entreprise dégage des profits substantiels et obtenir le remboursement en cas de délocalisation« . Aucun député UMP n’a été bléssé durant le tournage de cette citation sur RMC et toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure coïncidence.

Bonne journée !!

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. Eh ben alors ? Maintenant, l’Ifop ne fait plus dans le « bourrage de mou orchestré par la très médéfienne Laurence Parisot » ??

    On ne peut pas passer son temps à taper sur les sondages quand ils ne sont pas favorables, et s’en gargariser dès que ça va un peu mieux pour son candidat…!

  2. [Frednetick] Cela commence à ressembler à du troll version géante mais je vous le laisse quand même. Mais comme c’est lourd, pas d’url de lien, na !

    73% n’ont pas étaient convaincus par S. Royal

    Le site du Figaro a sondé les internautes au lendemain de l’émission. Le résultat sur plus de 36000 personnes (les sondages habituels prennent en compte une centaine) sont sans appel. 73% n’ont pas été convaincus.

    Lien vers un sondage du figaro (fermé très vite)

    Pourquoi?

    Avant tout parce qu’elle n’a pas répondu aux attentes des participants et des téléspectateurs, de notre pays. En effet, la compassion dont elle nous a gratifiée n’a fait que mettre en évidence ses lacunes et faiblesses sur le fond, sur l’essentiel.

    J’ai mieux compris le résultat de ce vote et les innombrables commentaires des votants en lisant l’étude approfondie réalisée par le sociologue Denis Muzet (La croyance et la conviction, éditions L’aube). M. Muzet qui dirige l’institut Médiascopie mesure l’impact des discours des politiques auprès du public. Il nous délivre ici une analyse fouillée de la compréhension et de la perception du public vis-à -vis de Mme Royal:

    « Avant d’être une pensée, la dame du Poitou est d’abord image, visage pour papier glacé desmagazines et des JT des chaînes télé. Des propos qu’elle a eu l’occasion de tenir dans les journaux et les émissions politiques, il ne reste, fin 2006, pas grand-chose. (…..) Le pays de Ségolène, tel que les lecteurs le dessinent dans les réunions de groupes projectifs, est un monde de carton-pâtte, entre Club Med, kibboutz et phalanstère, régi par des femmes, où se mêlent bruits de sources, chantsd’oiseaux et chants patriotiques. Un monde idéal et séduisant, un grand jardin d’enfants, mais un monde à part, sans grande volonté ni initiative, interdit aux ambitieux, qui fait fi du désir de se dépasser et ne tarde pas à susciter l’ennui. Un monde dans lequel, pour reprendre la formule de Jean-Christophe Cambadélis, l' »ordre juste » annoncé serait réduit à « juste l’ordre », mais un « ordre doux », sans armée ni police, sans autre contrainte que celle d’un vivre ensemble rendu quasi obligatoire, tel une règlée, une norme de vie différente: contraignante, mais douce comme comme de la laine. »

    Que dire? C’est en prenant le temps de réfléchir, de parler de décortiquer que l’on voit à quel point le choix qui se présente à nous est crucial. Parlons-en ensemble.

    Laurent

  3. C’est tout de même amusant que la presse aie décidé que les gens souhaitaient un cessé le feu au premier sondage n’allant pas dans le bon sens. Ceci dit, tant mieux ça devenait ridicule.

  4. Tu fais quelques erreurs dans ta maîtrise des sondages.

    La marge d’erreur est (1/racine(effectif total)), soit ici, avec 17 000 votes, 0,7% d’erreur.

    Il faut comprendre cela de la façon suivante : si on fait voter l’ensemble de la population on trouve le % théorique de chacun (mettons pour Bayrou 17%). Si on fait voter 17 000 personnes (prises au hasard), dans 95% des cas le résultat pour Bayrou sera compris entre 16,3% et 17,7%.

    MAIS (car il y a un mais)

    Le vote sur internet ne peut être considéré comme 17 000 personnes prises au hasard, car les 17 000 personnes ont un profil particulier (d’une part ils ont internet, ce qui n’est pas le cas de toute la population, d’autre part ils sont assez intéressés plus ou moins par l’élection et par Vote2007 pour venir y voter, ce qui n’est pas non plus le cas de toute la population).

    Pour éviter ces biais et simuler un tirage au hasard, il y a des méthodes que mettent en oeuvre les instituts de sondage, qu’on appelle « les quotas ». Ils essayent de sonder un échantillon de la population dit représentatif (on est encore dans les statistiques).

    Et il y a encore d’autres problèmes.

    La validité du sondage suppose que chaque personne interrogée réponde vraiment pour qui elle vote. Pour corriger ce biais, les instituts utilisent des coefficients de correction en multipliant le nombre de votants de JMLP (par exemple) car les sondés avouent moins facilement qu’ils votent pour lui, et en diminuant les autres. Ces coefficients ne sont plus des statistiques, mais de la cuisine interne (basée, je crois, sur les écarts connus entre les dernières élections et les sondages les ayant précédés).

    Bref, tout ça pour dire qu’un vote sur Internet n’est absolument pas un sondage (qui eux-mêmes, du fait des coefficients, ne sont plus de la statistique).

    Bien à vous.

  5. Très cher commentateur, je ne fais aucune erreur dans ma maitrise des sondages (maitrise que je ne revendique d’ailleurs pas!!)

    Les 3% de marges d’erreur s’appliquent aux seuls sondages qui utilisent la méthode des quotas, je le sait bien.

    Votez2007 n’est évidemment pas un sondage, bien qu’effectivement le titre du post puise sembler indiquer le contraire, et il souffre de toutes les limites que vous avez pris le temps d’expliquer.

    Il n’est donc pas représentatif, si ce n’est qu’il photographie une appréciation particulière portée par une population particulière (les internautes politiciens). C’est pour cela que le range dans la catégorie des « indicateurs ». On en tire ce qu’on veut, il existe bien une tendance « internet » au vote bayrou, c’est tout ce que je souhaite faire ressortir.

    Je prends cependant bonne note des réflexions que vous formulez afin de mieux rédiger le titre de mes prochains posts.

    Bien à vous aussi.

  6. Il n’est pas nécessaire d’aimer sa personne ou son programme pour parrainer la candidature de Philippe De Villiers à l’élection présidentielle. C’est ce que devraient se dire les partisans de Ségolène Royal. Le candidat qui arrive en tête au premier tour bénéficie d’une dynamique de rassemblement. Ségolène Royal à intérêt à voir se multiplier les candidatures à droite pour affaiblir Sarkozy tout en contenant la menace Bayrou. D’autant plus que l’émiettement la guette elle aussi car Besancenot, Laguiller, Bové, et bien sur Buffet, auront leurs 500 signatures.

    De son coté Nicolas Sarkozy hérite du problème front national; front national instrumentalisé avec succès par François Mitterrand pour réduire le potentiel électoral de son opposition parlementaire. Monsieur Sarkozy pourrait légitimement préférer le Mouvement Pour la France plutôt que le FN.

    N’oublions pas pour autant de signer la pétition:

    http://www.pluralisme.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *